CONCEPT VOIX

Naissance du projet :

Un séjour à new-York, où j'ai trouvé les plus anciens de ma famille, m’a fait prendre conscience de mon appartenance, de mon identité et de mes racines, mais surtout de la complexité entre mon pays d’origine et le pays où je migre.

 

Parfois, tu quittes ton pays  pour un avenir meilleur ; cette migration peut-être une catastrophe. Quand j’ai posé mon regard sur mes grandes tantes, dans ce froid de Brooklin, leurs présences m’ont renvoyée à deux questions. J’ai compris que je n’avais plus de socle familial en HAÏTI, plus de repères. Aussi, ces femmes n’étaient pas à leurs places. Elles subissaient cette nouvelle vie et cette culture qu’elles n’ont pas choisies. Elles sont complètement  déracinées. L’écho de ces questions ont été pour moi une résonance. Ça m’a permis de me questionner sur ma propre vie, me demander si j’étais une déracinée ou enracinée, quels vont être mes repères en Haïti et pour mes enfants ? Que vais-je laisser à mes enfants culturellement ?

 

L’histoire s’apprend, la culture c’est autre chose. Le fondement de la culture ethnique, se trouve être basé sur l’oralité et l’initiation. C’est aussi une forme de ressemblance (langue maternelle, religion, habitudes alimentaires ou vestimentaires, hiérarchie des valeurs, etc.) entre les personnes et les familles qui en font partie (ressemblance dont le degré est, bien sûr, variable).

 

A la suite de toutes ses turbulences de pensées, j’ai pris la décision de faire une transposition en musique, de partir à la conquête de mon moi, de ma résonance et mes constructions.

L’objectif du projet :

Il a pour objectif  d'enrichir le patrimoine musical et le répertoire caribéen, en fusionnant quatre genres musicaux avec une racine commune africaine :

  • Haïti,

  • Burkina Faso (la musique mandingue, la forêt de l’Afrique central)

  • Martinique


afin de perpétuer les rythmes ancestraux et qu'ils ne disparaissent pas.​

« Un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racines », selon Marcus Garvey.

 

Jean-Jacques Dessalines disait qu’"Haïti est le fils de la race noir et son pays d’origine".

 

Pour construire les morceaux, nous avons voyagé à travers les différentes rythmiques entre Haïti, Martinique, et Burkina Fasso afin de fusionner et d’obtenir un nouveau son.

FICHE TECHNIQUE

Ymelda

chant

1 MICRO (HF de préférence SHURE)

Daniel DANTIN

percussions

2 micros pour les congas

1 Siège type chaise de table

1 SM8 CHŒUR

PAPA DJIGA

instruments ?

3 micros pour les djembés

1 micro pour le cora

1 siège type chaise de table

1 SM58 CHŒUR

1 SM58 CHŒUR

Yassine AYARI

flûte

1DPA

1 Prise pour la FX

1 micro la flûte

1 siège type chaise de table

+ un retour pour chacun des membres du groupe 
Pour la lumière : des douches bleues et poursuites
et puis :
  • Loges avec miroir, table et chaises

  • Boissons (eaux et jus de fruits)

  • Prévoir repas avant ou après la prestation

Contacter Ymelda

Vous pouvez contacter Ymelda

au +33 (0)6 30 70 27 52

ou remplir ce formulaire :

la suivre sur les réseaux sociaux,